Nos méthodes de travail

.Cueillette

Elle est principalement effectuée dans le Diois, mais aussi du plateau du Vercors aux Baronnies. Nous cueillons une vingtaine de plantes sauvages.

La saison démarre avec la pensée sauvage au printemps et de floraison en floraison, nous terminons avec les résineux à l’automne.
La cueillette doit se faire avec respect pour les sites, grâce à une bonne connaissance du cycle de la plante et de la botanique.

.Culture

Si la flore est variée dans le Diois, le climat sec qui suit un hiver rude ne permet pas toujours l’abondance nécessaire aux plantes à huiles essentielles qui nécessite de gros volumes.

La culture s’impose donc.

Nous cultivons également quelques espèces (angélique, livèche,…) qui ne poussent pas naturellement dans notre région. En agriculture biologique depuis le début, nous cultivons sur 1.5 hectares une dizaine de plantes aromatiques.

Sur les terres de bas fond à l’arrosage, la mélisse, l’angélique, la rose, la livèche, la menthe

Sur les « serres » plus secs, le thym, la sauge, romarin…
En montagne, au-dessus de 1000 m, nous cultivons la lavande vraie qui, depuis quelques années, subit un dépérissement important si elle n’est pas dans son meilleur terroir.

Que ce soit en cueillette ou en culture, l’objectif est de récolter des plantes de qualité optimum pour les usages de la santé ou la cosmétique. C’est grâce au respect des sites, au mode de culture biologique, à l’attention des moments de cueillette que nous pouvons obtenir cette qualité.

.Apiculture

Depuis 1989, Etienne mène ses ruches selon les principes de l’apiculture biologique. La majorité des ruches restent à l’année dans le Diois où elles récoltent un miel toutes fleurs de montagne du mois d’avril à mi-juin. Puis c’est le miel de lavande récolté début août.

Depuis quelques années, les ruches sont en grande difficulté. Les nombreuses mortalités en sortie d’hiver, les perturbations climatiques rendent difficile la production de miel pendant la saison, malgré les effort soutenus des apiculteurs. Il est grand temps que de vrais mesures soit prises pour interdire les insecticides. 

Les ruchers fournissent également :

• la cire d’abeille qui sert de base aux crèmes et baumes
• la propolis

Ferme en agroécologie – Plantes et bien-être